Sérotonine

LES MESSAGERS DE LA PASSION

Article extrait d'une revue du CNRS

Au cœur du système : la dopamine à la fois hormone et neurotransmetteur que le cerveau libère en masse lorsque nous anticipons et quand nous ressentons du plaisir. A l’arrivée d’un signal annonçant une récompense, l’aire tegmentale ventrale s’active et libère un flot de dopamine qui traverse le strium ventral siège de l’érotisme et du désir. Elle arrose l’amygdale, agent de notre mémoire émotionnelle, le cortex pré frontal maitre de notre réflexion, et le noyau accubens qui nous pousse à l’action.

Nous sommes prêts à relever tous les défis ! Plus de faim et prêts à tout ! C’est l’œuvre de la sérotonine, régulatrice de nos humeurs de l’appétit et du sommeil, dans cette phase d’attente, le métabolisme se modifie, comme en témoigne indirectement l’augmentation de sa concentration dans le sang des amoureux (comme chez ceux atteints de T.O.C !)

Lorsque les amoureux passent à l’acte : l’agonadoreline hormone sécrétée par l’hypothalamus prend le relais et stimule alors la production d’hormones sexuelles : testostérone chez l’homme, progestérone et œstrogènes chez la femme. Tout le corps se mobilise au service du plaisir, lorsqu’il est à son point culminant l’hypothalamus et le système limbique libèrent des endorphines des hormones à effets euphorisants et apaisants comme celui de l’opium (et donc la morphine).

Le moment choisi où se déverse dans le cerveau un afflux d’ocytocine, cette hormone connue pour provoquer les contractions de l’utérus lors de l’accouchement, active les circuits cérébraux de l’attachement. Elle emprunte le chemin de la dopamine au moment de l’orgasme pour associer au plaisir un moment de tendresse.

Avec le plaisir la production de dopamine augmente celle de la sérotonine diminue et l’inverse.

Ce mécanisme rend le soupirant pétri d’amour puis béatement satisfait !

Il renforce le circuit de la récompense : une musique, un parfum, une simple évocation d’un lieu…

Renforcement : attaché au circuit de la récompense le renforcement est un processus qui conduit à la répétition d’un comportement, un mécanisme, une clé d’apprentissage mais qui peut aussi induire une dépendance.

Vasopressine : lié à son partenaire et à ses petits (campagnol des champs) sentiment amoureux chez l’homme avec l’ocytocine.

Le dimorphisme sexuel qui caractérise l’espère humaine est un trait commun aux espèces polygames ! La fidélité serait le produit de l’évolution culturelle…