«Sophie, 24 ans, fausse sage, entre "gentils garçons" et "double cunni", un article Rue 89.

Pour accompagner les jeunes et les moins jeunes en matière de sexualité,poser une parole, une réflexion sur le corps, les émotions et ce que l'on se dit à propos de tout ceci, le sexologue intervient lorsqu'il y a demande et souffrance, il ne dit pas la norme ou la morale autre que la loi de son temps, pourtant avec la révolution sexuelle, la contraception, le vih SIDA, l'avènement du numérique, le libertinage, le 'sex friend', on peut ressentir le besoin de faire le point sur ce qui nous plait réellement et sur ce que nous faisons sexuellement que pour répondre à une injonction socialement et ou médiatiquement construite de :'une sexualité épanouie'... De l'importance du Logos ici aussi....

SandraSexo

 

«Pour « Vie de baise », Sophie raconte sa sexualité « épanouie » avec son amoureux et des amies. Loin des extrêmes, une vie sexuelle pas si classique pour autant...

Rousse

(De nos archives) Pour candidater à la rubrique « Vie de Baise », Sophie nous a envoyé un mail pas racoleur :

« J’ai 24 ans et une sexualité tout ce qu’il y a de plus “classique” : j’ai eu une dizaine d’amant-e-s, je suis dans une relation monogame (ou presque) depuis 3 ans, je n’ai jamais eu d’expérience “hors-norme”.

Je vous propose un témoignage qui peut sembler morne (même si ma vie sexuelle ne l’est pas), mais [...] je pense que ce genre de récit a aussi sa place dans votre rubrique ! »

Sa vie sexuelle, apparemment sobre, peut-être même ennuyeuse, nous a intéressés – cela permettrait de tempérer un peu la rubrique qui parle, depuis qu’elle existe, surtout des comportements extrêmes...»

Lire l'intégralité de cet article sur le site de Rue 98 Nouvelobs.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau