Adolescence et panique !

 

Adolescence et panique !

"Il faut les cadrer ! ", "ils font n'importe quoi ! ", "les prises de risques, c'est eux ! "...

NON ! Définitivement NON, ou encore une fois tout est affaire de nuances, de non jugement, de non stéréotypes...

Durant mes longues années quotidiennement impliquée dans l'éducation à la sexualité et la planification, les adolescents (tes) rencontrés (ées) m'ont plus émue qu'ils n'ont motivé chez moi l'envie de les "recadrer" !

On ne le dira jamais assez : ce n'est pas parce que l'on a 14, 15, 16 ans... qu'on est automatiquement immature ou irresponsable face à la sexualité et la vie affective.

Ceux et celles qui l'étaient subissaient souvent un mal être profond, ne relevant pas nécessairement de la sexualité : problèmes familiaux, échecs scolaires...

J'ai accompagné des couples, des femmes et des hommes avec un bon bagage socio professionnel et aucune difficulté majeure, qui pourtant ont, eux aussi un jour "oublié" de se protéger. Ceci pour mille raisons : la rencontre de l'amour de leur vie "pétage de plomb", beaucoup (trop) de travail et de responsabilités, la fatigue, la lassitude qui s'installe au bout de X années de contraception... " On a oublié le risque ! ".

Peu importe l'âge... C'est humain, c'est inévitable mais dans une proportion moindre si la prévention peut jouer à fond ! : des moyens et une volonté politique, des lieux dédiés avec des professionnels formés non seulement en sexologie mais aussi (et surtout) sur le développement psycho-affectif des adolescents.

Relisons les travaux de Michel BOZON "majoritairement, nos adolescents vont bien ! ", permettons leur (juste) de vivre cette grande étape de leur vie en leur faisant confiance, en reconnaissant leurs capacités et en les mettant en valeur, leur sexualité leur appartient, qu'ils et elles la vivent le plus librement possible sans que nous leur fassions porter nos représentations et nos peurs d'adultes !

Faisons leur confiance, accompagnons les lorsqu'ils le demandent et en ont vraiment besoin.

Les Quadras et Quinquas qui re découvrent une nouvelle liberté sexuelle doivent AUSSI se considérer "à risques" !

Quand aux risques liés à la pornographie en ligne, n'oublions pas que les plus nombreux "consommateurs" sont adultes !

Luttons aussi contre les stéréotypes de genre lorsque nous regardons nos adolescents : faisons en sorte que chacun ait la liberté de disposer de son corps, que chacun ait une pleine égalité face à sa sexualité et son orientation.

Rappelons et ayons en tête les lois et circulaires qui permettent de vivre librement sa sexualité, d'avoir accès à la contraception (TOUTES) et à l'avortement avec ou sans l'autorisation parentale, ces acquis sont fragiles et doivent toujours être réaffirmés...

Sandra

 

 

éducation à la sexualité parent peur adolescence

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau