ISHEID

International Symphosium HIV and Emerging Infectious Diseases, du 25 au 27 mai 2016 à Marseille.

Ma petite interview pour l'ISHEID

 

Sandra GUIADEUR
Marseille, FRANCE 

 

Sandrine GUIADEUR

Sandra GUIADEUR Cabinet de Sexologie et de conseil conjugal
et familial chez SAVOIR SANTE SEXUALITE, Marseille

 

 

 

 

1. Présentation, parcours et motivations à devenir sexologue

 

« J’ai découvert le Planning Familial bénévolement, et ensuite le métier de conseillère conjugale et familiale qui est une vocation. J’ai tout de suite été plongée dans la pratique clinique, en accompagnant une CCF formée sur toutes ses actions. »...

 

Lire l'intégralité de mon interview sur le site de l'ISHEID*

International Symposium HIV & Emerging Infectious Diseases.

 

Apports de la Sexologie dans la prise en charge globale des personnes consultant pour dépistage d’IST

ISHEID 2016

                                                                   Sandra GUIADEUR

                                                         Conseillère Conjugale et Familiale

                                                                          Sexologue

                                                                         CeGIDD 83

Biographie :

Conseillère Conjugale et Familiale, formée en Sexologie Humaine option Conseil et Éducation (Association Inter Universitaire de Sexologie).

10 ans en poste au Planning Familial du Var pour l’éducation à la sexualité et la prévention des risques sexuels (scolaires et adultes).

Présente dans les centres de planification des hôpitaux pour l’accompagnement à l’avortement (Centre Hospitalier de Draguignan, Hôpital Bonnet à Fréjus).

En libéral à Toulon depuis 2015, j’assure la permanence de Sexologie du CeGIDD de l’hôpital de Sainte Musse à Toulon, j’accompagne et forme les professionnels en Santé Sexuelle.

 

Sujet :

    Apports de la Sexologie dans la prise en charge globale des personnes consultant pour dépistage d’IST :

 

Abstract :

La loi de financement de la Sécurité Sociale de 2015 organisant à travers la fusion des CDAG et des CIDDIST1, les nouveaux CeGIDD a ouvert la porte à la Sexologie et a permis ainsi de réaffirmer toute l’importance d’un lieu de parole pour toutes les questions de sexualité.

Sur la base du conselling2 : non jugement, empathie et regard positif, le Conseiller Conjugal Sexologue peut questionner les dysfonctions affectives, relationnelles et sexuelles.
La santé sexuelle est envisagée comme un déterminant important de la santé globale puisqu’elle impacte toute la vie de la personne3.

Ce lieu de parole confidentiel, anonyme, avec ou sans rendez vous permet de faire le point sur sa prise de risque mais aussi de prendre le temps d’exprimer ses émotions et de tenter un récit de ses difficultés.

C’est un lieu pour parfaire ses connaissances sur les modes de contamination, la prévention, la contraception mais aussi pour s’autoriser à parler de soi.

Dans le non jugement et le respect de ses convictions, c’est dans l’expérience de cette parole libre que la personne peut mobiliser ses ressources personnelles et environnementales pour mieux faire face à ses troubles et trouver ses propres réponses.

Le CCF Sexologue4 oriente vers les autres professions en lien, son métier ne pouvant s’exercer qu’en interdisciplinarité.

Il n’ausculte ni ne prescrit, c’est un professionnel de l’écoute, du conseil, de l’accompagnement sur toutes les difficultés relationnelles, affectives et sexuelles, pour les personnes seules, les couples, tous les publics et toutes les orientations. Il facilite l’accès à une information compréhensible par tous.

Le Conseil Conjugal de par son expérience (il est né dans les années 30 en France) 5 et la Sexologie portée par le monde médical peuvent tous deux croiser leur regard et proposer des prises en charge spécifiques et complémentaires.

Quelques thèmes de son champs d’intervention : manque de désir, de plaisir, anorgasmie, trouble de l’excitation, troubles de l’érection, de l’éjaculation, mésentente, violences, attentes irréalistes, conceptions erronées de la sexualité, méconnaissance de la réponse sexuelle masculine et féminine, tabous…

Ces lieux de parole sont aussi indispensables pour lutter contre les stéréotypes de genre et contre une sexualité subie et répressive.

 

Sources :

  1. CeGIDD : http://social-sante.gouv.fr/fichiers/bo/2015/15-07/ste_20150007_0000_0043.pdf
  1. Rogers, C., Approche Centrée sur la Personne (ACP) : http://www.acp-pr.org/caracteristiques.html
  1. Charte UNESCO http://www.santesexuelle-droitshumains.org/index.php/fr/textes-de-reference
  1. Bonierbale, M., Waynberg, J., « 70 ans de sexologie française », Sexologies, 2007.

Giami, A., de Colomby, P., « Profession sexologue ? ». , Sociétés contemporaines no 41-42, p. 41-63 2001.

  1. Inspection Générale des Affaires Sociales, les organismes de planification, de conseil et d'éducation familiale : un bilan, juin 2011.