« L’amour : réalités plurielles et illusions multiples », une émission France Culture.

Conférences de l'École normale supérieure.

L’amour : réalités plurielles et illusions multiples

Certains philosophes semblent avoir retrouvé les vertus de l’amour et se concurrencent pour le glorifier. Ce discours édifiant nous empêche de voir que l’amour est parfaitement concevable en dehors de tout asservissement à l’idée du couple fidèle, obstiné, durable.

L’amour : réalités plurielles et illusions multiples
Le polyamour• Crédits : Anthony Easton / Flickr

« L’amour ne se commande pas, il n’est pas soumis à la volonté individuelle. »
Ruwen Ogien

Sous l’influence des moralistes du XVIIe siècle, des naturalistes et des féministes, la philosophie de l’amour était devenue une sorte d’école du scepticisme. Disséquer philosophiquement l’amour revenait à dévoiler son enracinement dans la vanité humaine, son caractère de "ruse de la nature" et son rôle majeur dans l’assujettissement des femmes. Depuis quelques temps, ce scepticisme est passé de mode...

Ruwen Ogien, philosophe, ancien Directeur de recherche au CNRS, membre du Centre de recherche Sens, Éthique, Société (CERSES, UMR 8137, CNRS - Université Paris Descartes), ses travaux portent notamment sur la philosophie morale et la philosophie des sciences sociales.

Visualiser l'intégralité de cet article sur le site de France Culture.

Ajouter un commentaire