L'homosexualité des deux côtés de la Méditerranée, une conférence France Culture.

Si le christianisme a rangé la pédérastie et la sodomie au nombre des péchés les plus graves, la culture islamique classique a toléré l’homosexualité jusqu’au XVIIe siècle, bien que les textes religieux la condamnent expressément. Dire les homosexualités d'une rive à l'autre de la Méditerranée.

L homosexualite des deux cotes de la mediterranee
Abû Nuwâs• Crédits : Wikimedia Commons

« L’homosexualité a longtemps été un sujet tabou, c’est le moins qu’on puisse dire. En milieu dominé par la culture et surtout la morale chrétienne, où les amours hétérosexuelles hors mariage sont problématiques et entachées de souillure, il est évident que l’homosexualité a été frappée d’ostracisme et vigoureusement condamnée. En revanche, la situation est différente en milieu musulman. Nous en voulons pour preuve les observations que fit Joseph Pitts, un jeune Anglais capturé en 1678 par les corsaires barbaresques algériens. Dans le récit qu’il écrivit , après sa fuite quelque quinze ans plus tard, il note : "Ce péché abominable de sodomie est si loin d’être châtié chez eux, que se vanter de ce genre de détestables agissements fait partie de leurs conversations habituelles. Il est aussi courant ici pour les hommes de tomber amoureux de garçons, que ça l’est en Angleterre d’être amoureux d’une femme". » Omar Merzoug...

Retrouver l'intégralité de cette conférence sur le site de France Culture.

Ajouter un commentaire