Formation : Sensibilisation au phénomène prostitutionnel et à la traite des êtres humains.

Madame Chantal Molinès (Déléguée Départementale aux Droits des Femmes) nous accueille ce 5 mai 2017 et nous présente Mesdames Jocrisse-Aouadi et Saint-Marc pour une journée d'action de sensibilisation, d'information et de formation au phénomène prostitutionnel et à la traite des êtres humains. Ces formatrices sont des actrices du social et oeuvrent à l'ALC et son service spécialisé "les Lucioles".

Rappelons l'action importante aussi de l'association du NID sur cette thématique avec la présence à cette journée de 2 bénévoles. Un tour d'horizon des CHRS pouvant accueillir des personnes qui souhaitent sortir de la prostitution : Respelido et Moissons Nouvelles pour Toulon et ses environs entre autre. La loi sur la prostitution prévoie donc la sortie de ces personnes et mobilisent les acteurs de terrain et leur structure en vue d'une réinsertion multi-dimensionnelle : accompagnement social, hébergement, accompagnement juridique, de santé...

Depuis de nombreux mois des formations sont organisées vers les professionnels de gendarmerie, les personnels soignants afin de mieux repérer ces personnes et savoir aborder la question de la prostitution et de la traite, des violences faites aux femmes en général et d'acquérir savoir-être et faire et meilleure connaissance des réseaux de prises en charge.

Des militants de l'association AIDES Toulon organisent des maraudes régulièrement et proposent des TROD (Test Rapide d'Orientation Diagnostic) du VIH aux populations vulnérables.

Un diagnostic de terrain est porté par Guillaume Grosbois, Éducateur, afin de repérer les lieux de prostitution à Toulon, de rencontrer les personnes, leur parler de la loi les concernant, de recueillir leurs attentes. Ce diagnostic vise aussi à identifier les partenaires volontaires,  les former et créer un réseau opérant pour aider ces personnes dans leur parcours jusqu'à leur émancipation.

Un point sur l'Association ALC présente sur Nice, d'action sociale et solidaire, existant depuis l'après guerre, elle est forte de 300 salarié(e)s. Elle fait une distinction claire entre prostitution et traite des êtres humains et agit en conséquences. Aidée en cela par la création en 2001 de l'ACSE qui est un réseau de 70 partenaires permettant l'accueil des victimes de traite.

Nous avons débuté notre réflexion sur nos représentations concernant la prostitution en général et si certaines revenaient en nombre il est apparu aussi que des personnes prostituées peuvent aussi le faire par amour, par choix et qu'il est important de pouvoir entendre tous les récits de vie et pas seulement ceux auxquels nous nous attendons.

Des films et des témoignages ont souligné avec force la difficulté de ces histoires de vie émaillées pour beaucoup par des difficultés familiales, des violences sexuelles dans l'enfance , pour autant là aussi nous nous abstiendrons de généraliser.

Puis nous avons abordé les facteurs de risques et déclenchants : engrenage, addiction, une rencontre, des carences affectives, la misère sociale, les troubles de l'identité sexuelle, l'absence d'adulte référent, la délinquance, le manque de reconnaissance, l'errance, le déracinement....

Pour que ces personnes puissent s'extraire de la prostitution l'importance d'une passion, de «quelque chose de plus grand» semble un facteur important de reconstruction.

Cette population a extrêment changé au cours des décennies : elle est à l'heure actuelle à 80 % étrangère, de nationalité Nigérianne en grand nombre, des femmes migrantes avec enfants avec des problématiques de dettes et de contrats, jeunes femmes chinoises, Roumaines françaises, Bulgares, Albanaises...

Pour la prostitution, la définition légale n'existe pas puisqu'elle n'est pas interdite en France. La prostitution repose sur la notion de «LIBRE DISPOSITION DE SON CORPS» , elle n'est pas un délit en soi et relève de la vie privée. Le proxénétisme lui est interdit.

Je rajouterai le document qui reprend toutes les législation en la matière.

Le système français «néo abolitionniste» vise à pénaliser le client et faire que les personnes prostituées s'engagent dans un parcours de sortie prévoyant une allocation et un accompagnement, 15 personnes à ce jour à Nice ont quitté la prostitution avec ce dispositif.

La TRAITE elle possède une définition, un cadre légal et une identification : elle est interdite. C'est une organisation de réseaux très structurés d'argent et de corruption. Pour la qualification de TRAITE il faut : UNE ACTION, UN MOYEN, UN BUT / c'est recruter, transporter, transférer, héberger à des fins d'exploitation. Menaces, contraintes, abus d'une situation de vulnérabilité. Le but étant la prostitution mais aussi le travail forcé, l'esclavage domestique, la mendicité forcée, la servitude et le prélèvement d'organes. Et commission de délits sous contraintes (pick pocket pour vole pour le compte d'un autre).

La traite nécessite la DÉNONCIATION.

21 Millions de victimes. (2012)

2ème trafic lucratif mondial après le trafic d'armes et avant le trafic de drogue.

De plus en plus de traite car de plus en plus de parcours migratoires.

Pour les Nigérianes concernées en exemple : nous retrouvons les problèmes familiaux, la discrimination et la marginalisation des femmes, le manque de perspectives, les possibilités réduites de migration légale. Fausse image de bien-être et de richesse du pays d'accueil, survalorisation d'une précédente expérience de migration, méconnaissances sur le pays de destination.

METHODES D'ASSERVISSEMENT :

  • Confiscation du passeport ;
  • Séquestration physique et psychologique ;
  • Abus de vulnérabilité ;
  • Chantage affectif ;
  • Violence et coercition ;
  • Dette à rembourser...

Les victimes ne savent généralement pas le montant à rembourser (80.000 euros en moyenne), leur engagement est public et répété, basé sur une décision libre, la personne ne peut pas revenir sur sa décision.

La cérémonie du «JUJU» est liée à une secte qui pratique la sorcellerie, dans les villages ce pouvoir est supérieur au pouvoir judiciaire. Les personnes sont liées par ce pacte qui est aussi un frein de poids à leur libération.

IDENTIFICATION :

  • C'est interdit ;
  • Proposer des programmes de prévention (maraudes, partenaires associatifs) ;
  • Bien-être et soutien ;
  • Accès conseils, Droits et responsabilités ;
  • Aide traduction et interprétariat ;
  • Sécurité physique et éventuel placement en lieu sûr.

ATTENTION : souvent les personnes n'ont pas le droit de parler et les premiers entretiens peuvent être confus et émaillés de silences.
La personne ne possède aucun document de voyage, elle présente des traces de mauvais traitements, apeurée, méfiante, langage non verbal important, se repère difficilement dans la ville où elle se trouve, ne s'exprime ni ne comprend le français, son récit est construit par l'exploiteur. Somatisation.
Travailler avec elles le récit de vie (CESEDA + Droit d'Asile), stress post traumatique avec amnésie et réactions déconcertantes.
Avoir un enfant et le statut de mère aide souvent à sortir du réseau .

DISPOSITIF NATIONAL AC SE
Boite postale 1532
06001 Nice cedex 9
04 92 15 10 51
fax : 04 93 97 87 55
ac.se@association-alc.org
www.acse-alc.org

 

Notes : SandraSexo

 

Visualisez l'album photos de cette formation sur Savoir-Santé-Sexualité.

Visualisez en ligne et téléchargez le 5ème plan de mobilisation et de lutte contre TOUTES les violences faites aux femmes 2017-2019 (82 pages) sur le site de Famille-Enfance Droits des Femmes.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau