La lettre de l'Observatoire National des Violences faites aux Femmes n°9 - Février 2016

Mutilations sexuelles féminines : données et bonnes pratiques.

EDITO

«À l’occasion du 6 février 2016, journée internationale « tolérance zéro pour les mutilations sexuelles féminines », l’Observatoire national des violences faites aux femmes fait le point. Car depuis un an, la politique menée par la France contre ces violences a encore été renforcée, et conformément à la Convention du Conseil de l’Europe, dite Convention d’Istanbul, entrée en vigueur le 1er novembre 2014. La Convention stipule en effet que « la culture, la coutume, la religion, la tradition ou le prétendu “honneur” ne sauraient être considérés comme justifiant des actes de violences ».

Pour faire reculer cette pratique traditionnelle néfaste, pour lutter contre l’excision des fillettes, notamment à l’occasion de vacances, la mobilisation, la formation et la vigilance des professionnels(les) de santé sont nécessaires.

C’est pourquoi nous publions le guide « Le/la praticien(ne) face aux mutilations sexuelles féminines » dans sa nouvelle version. Ce guide, à destination des professionnels(les) de santé, médecins, gynécologues, sages-femmes, infirmiers(ères) est un outil pour mieux repérer et prendre en charge les filles menacées d’excision et les femmes mutilée. Nous vous invitons à le retrouver sur le site stop-violences-femmes.gouv.fr : http://stop-violences-femmes.gouv.fr/Guide-Le-praticien-faceaux.html.

Ce guide appuiera la mise en œuvre des nouvelles dispositions législatives adoptées par la loi du 29 juillet 2015 relative à la réforme de l’asile. La loi améliore la prise en compte du risque de mutilations sexuelles féminines chez les mineures et permet de mieux protéger les filles mineures vivant en France.

L’information des femmes victimes ou en danger de mutilations sexuelles est également nécessaire. Le dépliant « les mutilations sexuelles féminines, un crime punit par la loi » est disponible. Retrouvez-le dans sa version française ou anglaise sur le site stop-violences-femmes.gouv.fr : http://stop-violences-femmes.gouv.fr/Suis-jeconcernee,347.html.

L’ensemble de ces dispositions s’inscrit dans une véritable politique publique de lutte contre les mutilations sexuelles, articulée autour de la prise en charge des femmes victimes, de la pénalisation des responsables et de la prévention des risques».

Retrouvez l'intégralité de la lettre de l'ONVF n°9 sur le site l'ONVF

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau