les Mots-Désert-O-tisés...

  • Par sandrasexo
  • Le samedi, 09 Janvier 2016
  • Commentaires (0)

Ben se mefier des mot street art 4

 

 

 

Les Mots désérotisés...

 

Lorsque je suis arrivée au Planning Familial, j'ai découvert ou m'est revenu dans le cortex ce qui débordait déjà du limbique : les droits des femmes, ces centaines d'années de luttes pour faire respecter ce corps, cette âme ! Ces affiches aussi si incrustées en moi, vues dans le bureau de l'infirmière en primaire : " un enfant si je veux quand je veux", ces trois profils de femmes, ces trois générations...

M'est revenu de re-découvrir ce pourquoi j'étais faite, cette si chère place dans le monde que nous passons, certains, une vie à trouver quand d'autres n'y parviendront pas... Ce métier-dignité, le conseil conjugal, une richesse d'être au jour le jour, dignité hors comptabilité, comme forger pour être forgeron et n'être heureux qu'auprès de la forge... J'ai longtemps rêvé de dormir au Planning...

J'ai découvert ces femmes fortes, ces femmes folles, ces femmes que je portais déjà en moi et qui m'ont portée, qui elles aussi m'ont fait advenir : adulte, responsable de ma route, seule et libérée, ardente et insoumise (merci Papa et Éric aussi au passage...)

Puis les interventions scolaires et parler de sexualité ! du matin au soir et du soir au matin et la nuit j'en rêvais : vagin, pénis, utérus, corps caverneux, hormones, fellation, sodomie, pénétration, zones érogènes, hétérosexualité, homosexualité, bisexualité, lesbienne, sextoys, seins, désir, orgasme, pornographie (à décliner...)

Quand du matin au soir et du soir au matin vous déchirez des préservatifs masculins et féminins pour en faire la démonstration sur vos doigts, que vous avez constamment du gel lubrifiant sur les mains, que vous les rangez mal dans la précipitation, qu'ils ressurgissent de votre sac devant la caissière éberluée au moment de vos achats ! lorsque vous demandez fort au restaurant à votre chéri "tu pourras m'apporter le carton de préso qui reste à la maison ? ? J’en ai plus ! ", et que pour vous rattraper devant les regards interrogateurs vous ajoutez : "c'est pour mon travail !"

Quand les mots et les objets du sexe sont de l'ordre de l'extime permanent c'est ... Étrange !

J'en ai souvent parlé à mes collègues mais je crois être la seule à subir cette : Désert-O-Tisation des mots de l'amour et de la sexualité.

"Le préso, c'est le bureau !"

Ces mots sacrés, sucrés, désirants et brûlants me sont depuis lors pages-d'agenda !

Objets à étudier, défendre et expliquer, les mots de la sexualité sont devenus passion intellectuelle, combat politique,

Est ce que trop parler de sexualité tue la sexualité ?

Trop en dire et moins le faire, selon l'adage...

Et que dire encore du regard lorsque l'on annonce : "je suis conseillère conjugale sexologue"... De bonnes saynètes pour éthologues ! Ça tombe bien j'étudie aussi cette discipline.

Que les possibilités magnifiques des corps aimants et désirants, que ces joies les plus fortes puissent encore à travers leurs mots déstabiliser, choquer, impressionner, émoustiller, émouvoir... J'en serais presque nostalgique ! Je ne sais plus ce que ces mots font ...

Le pouvoir des mots et lorsqu'ils le perdent pour soi, en soi...

Décertification

Désertification

Dessertis

...

 

Sandra

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau